top of page

Perdre son temps, prendre son temps, gagner du temps

Dernière mise à jour : 11 déc. 2023

Dans un monde hyper connecté où il faut tout faire vite et bien, il est parfois compliqué de réussir à faire la part des choses.





Parce que vite et bien, souvent, nous amène à des plantages phénoménaux, je parle bien sûr de nos chevaux mais également de notre quotidien…


Pour la petite histoire, la semaine dernière je suis allée faire mes courses, comme toutes les semaines, et j'avais plein de sacs dans le coffre de la voiture. J'étais pressée, comme d'habitude, donc je me suis dit "je prends tous les sacs et je ne fais qu'un aller ça m'évitera de perdre du temps".


Et vous savez ce qui s'est passé ?


Et bien il y a un de mes sacs qui a cassé.

Du coup j'ai lâché les trois autres sacs qui étaient dans ma main gauche. Tout est tombé, les œufs se sont éclatés au sol, le pot de fromage blanc s'est lamentablement vidé par terre, mes clémentines ont traversé la flaque de fromage blanc avant de dévaler tout le long du couloir. 🤦‍♀️


Et vous savez quoi, j'ai perdu un temps fou.

Parce qu'il a fallu ramasser, laver, nettoyer, ranger…

Finalement, si j'avais pris le temps de faire quelques allers-retours, j'aurais probablement pu faire quelque chose lorsque mon sac s'est cassé, je l'aurais peut-être vu abimé et je l'aurais changé avant de le prendre.


Tout ça pour vous dire que parfois, il vaut mieux prendre son temps pour éviter d'en perdre après et prendre son temps c'est totalement différent que de le perdre !


Je suppose que les cavaliers voient où je veux en venir.

Tout simplement au fait que, quand on rencontre un cheval, qu'il soit jeune, qu'il soit éduqué, non éduqué, qu'il soit plus âgé, peu importe, ça vaut le coup de prendre son temps pour construire la relation, pour bâtir la confiance et le respect.


C'est vrai que souvent, ça donne l'impression de perdre son temps parce qu'on ne fait pas grand-chose de visuellement exceptionnel, quelque chose de grandiose. On fait des petites choses qui n'ont l'air de rien, qui ne ressemblent à rien.


On ajoute des petits morceaux par-ci par là :

👉 de l'habituation,

👉 un petit peu de désensibilisation,

👉 on explique à son cheval qu'il a le droit de nous dire non,

👉 qu'on a nos limites qu'il ne faut pas franchir,

👉 que lui aussi a le droit d'en mettre,

👉 qu'on va respecter ses limites,

👉 on explique à notre cheval que c'est OK qu'il ne comprenne pas, que je comprends qu'il ne comprenne pas, ou que je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas, mais que c'est OK !

👉 on lui explique que nous aussi des fois on est pas ok,

👉 on lui explique qu'on a besoin de sécurité, et que son comportement ne nous fait pas nous sentir en sécurité,

👉 on explique à notre cheval qu'il peut nous faire confiance !



Et donc encore une fois je me disperse, mais finalement accepter de prendre son temps ce n'est pas du tout en perdre.

C'est un peu comme une maison, si on prend le temps de bâtir des fondations saines et solides, ce n'est pas (que) pour le plaisir, c'est pour avoir quelque chose qui tient la route, qui dure dans le temps !


D'avoir pris le temps de bâtir cette confiance et ce respect avec notre cheval, ça va nous sauver dans pas mal de situations. Imaginez votre cheval en mode gros stress parce qu'il y a quelque chose d'inhabituel (un nouvel objet, un nouveau lieu, un nouveau copain, un danger potentiel comme un pokémon dans une haie…)

Dans ce genre de situations, vous resterez le référent de confiance de votre cheval. C'est dans ces cas là que la ritualisation de vos interactions avec votre cheval est hyper importante. Et c'est également dans ces situations qu'on voit à quel point notre cheval a confiance en nous. Et ça c'est possible seulement si vous avez pris le temps de bâtir la relation.

Et donc, ce n'est pas une perte de temps, même si au début ce n'est pas grandiose, magnifique et spectaculaire !



Il n'est question que de prendre le temps de bâtir la relation sur des bases solides et merveilleuses ! 🥳





Si vous voulez tester la confiance que votre cheval vous porte, je vous propose un petit exercice qui a été réalisé dans le cadre de l'accompagnement En confiance avec mon cheval.

Il s'agit "tout simplement" d'effectuer un exercice de mener à l'aveugle. Quand je dis à l'aveugle, c'est bien sans utiliser vos yeux, ça ne vous pose pas de problème, ok, super. Mais si je vous demande de bander les yeux de votre cheval ?

A quel point êtes-vous sûr de réussir à le garder avec vous ?

A quel point êtes-vous sûr que votre cheval accepte d'avoir les yeux bandés ?


Faites le test et dites moi en commentaire comment ça c'est passé !


Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page